Circuit en Andalousie en demi pension Halal 4* en une semaine

RÉSERVER

Descriptif du voyage

Tariq ibn Ziyad (en arabe : طارق إبن زياد) un stratège militaire de l'armée omeyyade,un affranchi de Moussa Ibn Noçaïr fut un des principaux acteurs de la conquête islamique de la péninsule ibérique. Il est principalement connu pour avoir mené, depuis les rives du nord de l'actuel Maroc, sur les ordres de son supérieur, le général Moussa Ibn Noçaïr, les troupes musulmanes à la conquête de l'Espagne en 711.
Depuis cette victoire, le détroit de Gibraltar porte son nom : le mot « Gibraltar » vient de l'arabe « djebel Tariq » (« djabal Ṭāriq », graphie arabe « جبل طارق »), « montagne de Tariq ».
Voilà...Si vous souhaitez vous plongez l'histoire de l'Andalousie de la période musulmane, vous n'avez qu'à vous embarquez dans ce voyage. Nous découvrirons ensemble les vestiges des musulmans dans leurs derniers Califats (Cordoba, Sevilla et Granada).
Circuit : Vol de départ - Seville - Cordoba - Granada - Seville - Vol retour

Résumé du voyage

- 3 nuits à Seville dans un hôtel 4*
- 3 nuits à Granade dans un hôtel 4*
- 1 nuits à Cordoba dans un hôtel 4*
- Circuit en demi pension HALAL

Catégorie du voyage


Avis des internautes

Dates de départ

Choisissez votre départ entre le 01/07/2019 et 01/07/2020.

RÉSERVER

Hotel Sevilla Center

Hotel Córdoba Center

Hotel Granada Center

Départs disponibles

DeDépartRetourVol avec
ParisLa date de votre choixTransavia Airlines1550 EUR
Single2550 EURBonne disponibilitéRÉSERVER
Double1590 EURBonne disponibilitéRÉSERVER
Triple1550 EURBonne disponibilitéRÉSERVER
Tarif Bébé (-2 ans) * : 75 EUR
Réduction enfant avec lit (-12 ans) * : 50 EUR

SERVICES INCLUS

SERVICES NON INCLUS

- Circuit en Andalousie très étudié : vous visiterez les vestiges les plus marquants de l'histoire musulmane d'Espagne
- Guide Francophone expert en histoire musulmane à partir de 5 participants
- Repas Halal pendant tout le voyage
- les hôtels très confortables
- Départ à tout moment à partir de 2 participants avec les transferts privés, visites avec le chauffeur

- Nous organisons une réunion d'information dans nos bureaux une semaine avant chaque départ, pensez à vous inscrire.
- Les agences de voyages, si vous souhaitez des dates différentes de celles dans notre offre, n'hésitez pas à nous communiquer vos dates.

Jour 1 : Arrivée à Cordoba
Arrivée à l'aéroport de Cordoba.
Accueil et transfert à l'hôtel.

Dans l’après midi visite de la Mosquée de Cordoba (mezquita) transformée en Cathédrale. La Mosquée Cathédrale de Cordoue est un des monuments les plus importants de l’architecture hispano-musulmane. Elle fut la troisième mosquée la plus grande du monde après celle de Casablanca et de la Mecque pour son importance artistique, sa construction était connue de tout l’Orient et l’Occident.

Diner à l'hôtel.
Nuit à Cordoba.
Jour 2 : Cordoba - Granada (200km, 2h30 de route)
Après le petit déjeuner, nous ferons le tour de la ville (2h).
Départ vers Granada.
Installation à l'hôtel à Granada.
Dans l’après midi, visite des quartiers d’Albaicín. L’Albaicín (Patrimoine de l’Humanité) et le Sacromonte sont deux des quartiers avec le plus de couleurs, de charme et d’histoire de la ville de Granada. Se promener dans L’Albaicín, c’est réaliser un voyage au cœur de ses racines mauresques, en plus d’un délice pour les sens. Parcourir son labyrinthe de rues étroites parfumées de jasmin.
Temps libre pour apprécier la vue sur Al Alhambra.
Diner à l'hôtel.
Nuit à Granada.
Jour 3 : Granada
près le petit déjeuner, on commence par un grand tour de la ville de Granda puis nous allons visiter Alhambra.
L’ensemble de L’Alhambra et du Generalife, Patrimoine de l’Humanité, est le monument le plus emblématique, connu et visité de Grenade. Ville, forteresse et palais des rois de la dynastie nazride, salles et jardins sont l’expression maximale de l’art musulman en Europe.
L’ensemble monumental est formé par l’Alcazaba, ville militaire fortifiée ; les Palais, résidence royale et le palais et les jardins du Generalife, résidence royale d’été. L’eau, un bien rare au nord de l’Afrique, d’où est originaire la dynastie nazride, est présente dans les salles principales du monument : la célèbre Cour des Lions (Patio de los Leones), la non moins célèbre Cour des Myrtes (Patio de los Arrayanes), la Salle des Deux Soeurs (Sala de dos Hermanas), la salle des Abencerrajes, les Bains royaux.
Diner à l’hôtel.
Nuit à Granada.
Jour 4 : Granada
Après le petit déjeuner temps libre à Granada et possibilité de visiter le parc de sciences de la ville.
Diner à l’hôtel.
Nuit à Granada.
Jour 5 : Granada - Seville (250km, 3h de route)
Après le petit déjeuner, départ vers Séville.
L'après midi on fera une prommenade à la Plaza de España et le parc de Maria Luisa.
Nuit à Seville.
Jour 6 : Séville
Dans la matinée, visite de la Place d'Espagne (La Place d'Espagne a été conçue pour l'Exposition ibéro-américaine de 1929). Poursuite de la visite vers Maria Luci'a Park et la Cathédrale. Cet édifice a été construit en lieu et place d'une mosquée almohade, dans le souci de symboliser, par un monument prestigieux, la prospérité de la capitale andalouse devenue une grande cité commerçante après la Reconquista.

Les bâtisseurs réutilisèrent des éléments et des colonnes de la mosquée et transformèrent en campanile son minaret, la fameuse tour de la Giralda, aujourd'hui devenue le symbole de la ville.

Dans l'après midi, visiter Al Kazar, un des monuments les plus emblématiques de la ville, du pays et de la culture méditerranéenne. Il a été déclaré Patrimoine Mondial par l’Unesco en 1987, en reconnaissance de l’héritage de cultures et de civilisations qui subsiste encore dans cet ensemble harmonieux où tout est à sa juste mesure. Grâce au légendaire Al-Mutamid, monarque et poète sévillan du XIe siècle.

Diner à l'hôtel.
Nuit à Séville
Jour 7 : Séville
Après le petit déjeuner, temps libre à Seville et possibilité de visiter le parc de Isla Mágica Theme et le parc d'eau.
Jour 8 : Seville - vol retour
Après le petit déjeuner, temps libre puis départ vers pour joindre le vol de retour vers Paris.
Vol retour.

L’Alcazar de Séville constitue l’un des monuments les plus emblématiques de la ville, du pays et de la culture méditerranéenne. Celui-ci témoigne, entre ses murs et ses jardins, de l’évolution historique de la ville pendant le dernier millénaire, en réunissant des styles allant de l’époque arabe jusqu’au XIXe siècle, en passant par le Mudéjar du bas Moyen-âge, la Renaissance ou le Baroque. Il a été déclaré Patrimoine Mondial par l’Unesco en 1987, en reconnaissance de l’héritage de cultures et de civilisations qui subsiste encore dans cet ensemble harmonieux où tout est à sa juste mesure. Grâce au légendaire Al-Mutamid, monarque et poète Sévillan du XIe siècle, ou aux personnages illustres de l’Espagne moderne de 1812, le visiteur découvrira un site unique.
La Giralda est le monument le plus emblématique de Séville. Ce minaret de style almohade, construit par les Maures entre 1184 et 1198, s'élève à 76 mètres de haut. En 1586, après la reconquête, les chrétiens y ajoutèrent le clocher. Emblème de Séville, la Giralda offre au visiteur une silhouette élégante et altière. Construit au XIIe siècle, le minaret (96 m) de l'ancienne mosquée était couronné de trois boules dorées. Celles-ci ont malheureusement disparu lors d'un tremblement de terre au XIVe siècle.
La cathédrale de Cordoue (en espagnol : Santa Iglesia Catedral de Córdoba), également connue sous son ancien nom de grande mosquée de Cordoue (Mezquita de Córdoba), est un ancien temple romain qui devint église puis mosquée, avant de devenir cathédrale. C'est un des monuments majeurs de l'architecture islamique, témoin de la présence musulmane en Espagne du VIIIe au XVe siècle. Elle est connue dans le monde entier pour être le monument le plus accompli de l'art des Omeyyades de Cordoue. Convertie en église au XVIe siècle après la Reconquista, puis en cathédrale, elle est aujourd'hui l'église principale du diocèse de Cordoue en Espagne.

La cathédrale de Cordoue a été classée au patrimoine mondial de l'Unesco en 1984.
Medina Azahara, la fastueuse et mystérieuse ville qu'Abd-al Rahman III ordonna de construire aux pieds de la Sierra Morena, à huit kilomètres de la capitale, renferme, y compris dans son nom, des histoires légendaires. La tradition populaire affirme que, après s'être autoproclamé calife en 929 après Jésus Christ et après huit ans de règne, Abd al Rahman III décida de faire construire une ville palatine en l'honneur de sa favorite, Azahara.Cependant, de récentes études éclairent davantage la cause qui poussa le calife à fonder Medina-Azahara. Une nouvelle image du récent Califat Indépendant d'Occident, fort et puissant, un des plus grands règnes médiévaux d'Europe, semble être l'origine la plus probable de la nouvelle Médina.
Toute l’histoire de Grenade est passée devant les murs de L’Alhambra : on dit qu’il y eut un jardin où les monarques courraient entre les fleurs après les princesses. Les murs de la Salle des Secrets (Cuarto de los Secretos) prétendent que rien n’échappe à leurs oreilles. La Medina raconte qu’il y eut des temps de paix, et L‘Alcazaba qu’il y eut des temps de guerre. La Porte du Vin (Puerta del Vino) qu’il y eut de la joie et les cachots qu’il y avait de la tristesse.

Ses murs ont écouté “Donnez - lui l’aumône, femme, car il n’y a rien de pire dans la vie que d’être aveugle à Grenade” (Dale limosna, mujer, que no hay en la vida nada como la pena de ser ciego en Granada). Restaurée au fil des jours, avec soin, L’Alhambra émerveille chaque année, plus de deux millions de visiteurs.
Dans les textes anciens, la région est souvent appelée alpujarras, nom dérivé du terme arabe al Busherat (al-bugscharra), traduisible par "la Terre de l'herbe" ou la "Terre des pâturages".
Depuis le VIII ème siècle, cette région a été habitée par des musulmans. Lorsque Grenade fut enlevée par les chrétiens en 1492, près de 50 000 morisques, qui ne voulaient renier ni leur foi ni leurs coutumes se réfugièrent dans cette région et tentèrent d'y rétablir leurs traditions. La révolte de 1571 les chasse à nouveau de Grenade.. Sur les versants des montagnes, les petits villages blancs, aux étroites ruelles pleines de charme, aux jardins remplis d'orangers en fleurs, aux maisons blanchies à la chaux, transportent le voyageur vers des senteurs et des saveurs orientales.

Le Visa n'est pas nécessaire pour les Européens ou les résidents dans l'espace Schengen.

 

RÉSERVERRECEVEZ UN DEVIS GRATUIT







Copyright © 2008 - 2019